La Grossesse & Moi

Le verdict tombe, je suis enceinte!

Nous sommes mi-avril et j’ai du retard… Alors il est temps de procéder au célèbre petit test glamour, étant « pipi sur la languette ». Oh mais oui, c’est POSITIF! Prise au dépourvu et déjà sous les effets des hormones, j’essaie de trouver en express une mise en scène spectaculaire et des plus romantiques pour marquer cette date importante dans nos mémoires, une nouvelle qui va changer nos vies. Impossible! J’opte pour sortir enfin de la salle de bain, et là, Fabien met tout de suite les pieds dans le plat. Je cite: « Alors?! ». Ce que je ne vous ai pas dit au préalable, c’est que Fabien est allé chercher le test de grossesse, car je terminais tard et que je voulais vraiment, vraiment, vraiment savoir.

Du coup, nous voilà face à face, et ma réponse fut finalement parfaite: « Oui ». Après un grand soupir et avec un hochement de tête de confirmation, en vue de l’émotion qui me submergeait, je voulais être certaine qu’il est compris. J’ai donc simplement répondu « Oui », car c’était une réponse à de nombreuses questions. « Oui, nous allons être parents », « Oui, cela va changer notre vie de la meilleure des façons », « Oui, on fonde notre famille et on va être encore plus heureux » et « Oui, il va falloir avancer les travaux de la maison! ».

 

Après cette soirée riche en émotions, quelques semaines plus tard, les symptômes de la grossesse ont commencé à faire leurs apparitions. C’est parti pour les nausées! 4 mois à ne pouvoir rien prendre au petit déjeuner, puisque dans les minutes qui suivent direction les toilettes. Surtout si je prenais du lait! Exit donc le lait pendant toute ma grossesse! Ce n’est d’ailleurs pas le seul aliment que j’ai dû bannir de mon alimentation.

TOXOPLASMOSE… Immunisée? Non!

Si vous n’avez pas encore été enceinte ou ne le prévoyez pas, il est rare d’en avoir entendu parler: la toxoplasmose et la listériose. Petit brief:

Toxoplasmose: parasite qui se rencontre soit dans la viande type bovins, ovins, volailles, soit dans la terre ou les objets infectés par les déjections d’animaux, surtout le chat. Si vous n’êtes pas immunisée, il vous faudra faire une prise de sang tous les mois tout au long de votre grossesse, afin de s’assurer que vous ne l’avez pas contracté entre temps. Alors quelques précautions à prendre:

  • Se laver souvent les mains surtout après avoir touché de la viande crue.
  • Laver abondamment les légumes et les fruits, surtout si vous les mangez en salade. J’ajoutais une goutte de vinaigre dans l’eau c’est efficace. Attention aux salades au restaurant, on ne sait pas ce qu’il se passe en cuisine.
  • Éviter les œufs crus. On oublie donc les œufs à la coque ou sur le plat.
  • Ne consommer que de la viande surgelée ou bien cuite. Bye bye carpaccio!
  • Si vous avez un chat, il est conseillé de laver très régulièrement, voire quotidiennement sa litière avec des gants.

Listériose: maladie bactérienne qui peut être dangereuse pour votre bébé. Pour s’en protéger, il faut éviter certains aliments. Je vous les liste:

  • Le lait cru et les fromages à base de lait cru, pareil pour les fromages déjà râpés. Si vous consommez d’autres fromages, il est conseillé d’enlever la croûte.
  • Les poissons crus, fumés ou marinés. De plus, le poisson contient du mercure qui peut s’avérer néfaste pour le bébé. C’est pour cette raison qu’il faut en consommer régulièrement pendant la grossesse, puisqu’il contient des acides gras essentiels, des protéines et de l’iode, très bon donc, mais attention à la façon dont il a été préparé.
  • Les coquillages crus.
  • Les légumes germés crus comme le soja.
  • La charcuterie à la coupe.

Après avoir identifié les aliments à éviter, oui la liste est exhaustive! J’ai décidé de tout faire pour mon bien-être mais surtout celui de bébé. J’ai pris connaissance des règles à adopter et je vous en dis plus:

  • Boire au moins 3 litres d’eau par jour. Si l’eau est chaude c’est encore mieux! Pour aider la formation du liquide amniotique et le développement du fœtus.
  • Diminuer la consommation de thé noir et de laitages (pas à tous les repas), ceux-ci absorbent votre fer, dont vous manquez pendant votre grossesse. Vous pouvez également prendre un complément comme Tardyferon B9, indiqué pendant la grossesse (attention toujours consulter votre médecin avant).
  • Pour lutter contre la fatigue, vous pouvez essayer Thalamag, un complément alimentaire à base de magnésium marin (extrait d’eau de mer). Peut être utilisé pendant la grossesse mais aussi l’allaitement.
  • Une alimentation saine, manger en grande quantité des légumes et « pour votre santé évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé », ah vous avez déjà entendu ça?!.
  • Au début de votre grossesse, il est conseillé de faire 1h d’exercice cardio-vasculaire comme la marche rapide ou le vélo sur terrain plat, tous les jours, ainsi que des étirements. Bon, je vous avoue que c’est un conseil que je n’ai pas forcément appliqué à la règle, mais c’est mieux.

J’AI MAL AU DOS! 

Cela fait donc quelques mois que je suis enceinte, j’ai très mal au dos et je subis une sciatique bien installée. Le week-end je favorisais le bain qui détendait mes muscles, et puis j’aime bien barboter avec un masque capillaire. J’utilisais également une ceinture dorsale Thuasne Lomba Mum qui me soulageait, notamment lorsque je faisais le ménage. Cette ceinture spécialisée pour les femmes enceintes est bien conçue puisqu’elle peut vous suivre jusqu’à la fin de votre grossesse. Vous avez deux petites ceintures détachables qui servent à fixer la ceinture sur vous et qui se posent sous votre ventre. Vous en avez deux, l’une pour le début de grossesse et la seconde pour la fin.

JE VEUX DORMIR!

J’avais du mal à dormir… Difficile de trouver une position lorsqu’on a l’habitude de dormir sur le côté, mais que votre ventre lui grossit et ne vous en donne plus la possibilité. C’est là qu’apparaît: le coussin d’allaitement! Il ne m’a plus jamais quitté. J’ai choisi le coussin d’allaitement Big Flopsy de Red Castle. Il est tout doux puisqu’en fleur de coton et grand ce qui me permettait de caler mon ventre et mes jambes comme je le voulais, surtout grâce à ses petites billes à l’intérieur qui le rend très maniable. Il est déhoussable et passe à la machine à laver, parfait pour le nettoyage. Je l’utilise encore pour donner le biberon parfois, ça soulage votre bras. Il s’avère être un bon compagnon pendant votre allaitement.

J’ai connu les crampes nocturnes… Que c’est douloureux! Pour les éviter, je buvais beaucoup d’eau avant de dormir, ce qui n’arrangeait pas mes envies d’aller aux toilettes. Je mettais un coussin sous mes pieds pour surélever mes jambes et la journée je portais parfois des collants de contention.

LES REMONTÉES ACIDES

Après mes 4 mois de vomissements intensifs, je me croyais enfin libérée d’un poids, c’était sans compter sur les remontées acides! Cela me prenait souvent après le repas, puisque la digestion commence. Du coup, j’ai commencé à éviter les aliments acides type citron. Oui je sais, ça rallonge notre liste des aliments à proscrire pendant la grossesse. Je buvais du thé au thym, qui favorise la digestion et après avoir surélever mes jambes pour dormir, dans ce cas c’était la tête.

LE DIABÈTE GESTATIONNEL

Arrivée aux alentours des 6 à 7 mois de grossesse, vous faites le test afin de savoir si vous avez du diabète gestationnel. Prise de sang à jeun, solution ultra sucrée à avaler, salle d’attente et à nouveau prise de sang. Verdict par ma gynécologue: « Ah, vous faites du diabète gestationnel ». Quelle bonne nouvelle, il ne manquait plus que cela!

Dès lors qu’on vous détecte du diabète gesta, vous êtes invitée à une séance en groupe à l’hôpital. On vous informe sur ce que c’est, l’hygiène alimentaire à suivre et surtout à contrôler votre glycémie. L’important est d’avoir un diabète équilibré.

Qu’est-ce que le diabète gestationnel? Lorsque vous êtes enceinte, votre corps est complètement perturbé par de nombreux changements physiologiques. Il arrive parfois que vous soyez sujet à un trouble de la régulation du glucose et/ou d’une insulinorésistance, qui implique que vous avez un excès de sucre dans le sang: le diabète gestationnel.

Après une prise de sang et un rendez-vous avec la diabétologue, j’ai maintenant besoin de suivre tous les jours mon taux de glycémie à l’aide d’un lecteur. Il faut se piquer l’extrémité du doigt grâce à une petite lancette afin d’en extraire une goutte de sang. Ensuite on se sert d’une languette pour récupérer cette goutte et enfin on l’insère dans le lecteur. 6 fois par jour en tout, avant le repas et 2h après celui-ci.

Mon taux de glycémie à jeun était trop élevé, cela signifie que je faisais une insulinorésistance qui nécessitait une petite dose d’insuline au coucher. J’avais une toute petite unité et cela m’a permis d’équilibrer mon diabète.

J’ai donc dû également surveillé avec encore plus d’attention mon alimentation afin de ne pas dépasser le taux maximum que m’avait fixé la diabétologue.

Au début, tout ceci m’a fait assez peur… Surtout que je suis déjà frileuse à l’idée de prendre des médicaments, alors de l’insuline! Mais c’était important de le faire, pour moi mais surtout pour mon bébé.

Risques pour bébé: si le diabète ne s’équilibre pas, on maximise les risques que:

  • Le bébé soit « trop gros », cela annonce un accouchement prématuré ou difficile, avec potentiellement une césarienne ou la dystocie des épaules (si l’accouchement se fait par voie naturelle mais que les épaules se bloquent lors du passage).
  • Le bébé peut souffrir hypoglycémie à la naissance ou faire du diabète plus tard.

Donc, prudence! Mais je vous rassure, j’ai accouché par voie naturelle à terme d’un bébé en pleine forme. Elle est au-dessus des courbes de croissance si l’on suit « la norme », mais papa est grand donc ceci explique cela!

Mais votre médecin sera plus précis, je vous fais juste part de mon expérience!

Voilà voilà, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas eu la plus simple des grossesses, mais cela ne m’a pas empêché de rester positive et de continuer à travailler jusqu’à la fin de mon septième mois. Prendre les choses comme elles viennent en gardant le moral est nécessaire pour qu’un bébé soit lui aussi tranquille et apaisé.

Ah oui je conseille également l’homéopathie pour préparer votre col à l’accouchement, parlez-en à votre sage femme, elle vous conseillera un protocole en fonction de vos besoins.

Si vous aussi vous avez une anecdote à raconter ou bien si vous avez des questions, n’hésitez pas!

Publié par

Jeune maman d’une petite fille, je partage avec vous mes expériences et mes inspirations au quotidien. Des astuces en tout genre, des recettes de cuisine, mes looks, mes voyages, ma vie!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s